Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Activités scientifiques > Activités antérieures (2008-2015) > Année 2015 > Colloques 2015 > Colloque, Rennes - 1984-1988 : les années d’alternance vues des régions, 18-19-20 novembre 2015 > Colloque, Rennes - 1984-1988 : les années d’alternance vues des régions, 18-19-20 novembre 2015 - Présentation

Colloque, Rennes - 1984-1988 : les années d’alternance vues des régions, 18-19-20 novembre 2015 - Présentation

par Annie ANTOINE - 13 septembre 2014

« 1984-1988 : les années d’alternance vues des régions »

Colloque de Rennes, les... novembre 2015

.

Organisé, en liaison avec l’Institut François Mitterrand, par le CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest, UMR 6258) et le CRAPE (Centre de recherche sur l’action politique en Europe, UMR 6051)

.

Organisateurs : Gilles RICHARD et Sylvie OLLITRAULT

.

Comité scientifique :
- Jacqueline SAINCLIVIER (professeure émérite d’histoire contemporaine, Université Rennes 2),
- Christian BOUGEARD (professeur émérite d’histoire contemporaine, Université de Bretagne occidentale),
- Sylvie OLLITRAULT (directrice de recherches, CRAPE)
- Gilles RICHARD (professeur d’histoire contemporaine, CERHIO-Université Rennes 2)

.

L’Institut François Mitterrand a décidé, pour faire suite au colloque de 1999 « Changer la vie : les années Mitterrand 1981-1984 », d’organiser un colloque en janvier 2016 sur la fin du premier septennat mitterrandien, intitulé « Les années d’alternance, 1984-1988 », envisagées sous les angles complémentaires de « l’action politique et électorale », de « l’action de la France dans le monde », des « transformations économiques » et des « transformations culturelles et sociales ».
Comme pour le précédent colloque, les chercheurs auront la possibilité d’accéder, après demande de dérogation, aux archives présidentielles par l’intermédiaire de Blandine Wagner. Originalité par rapport au colloque de 1999, une série de dix séminaires thématiques, couvrant les différents champs de l’histoire de la période et associant chercheurs et acteurs-témoins, se dérouleront préalablement de décembre 2014 à juin 2015.

C’est dans ce cadre d’ensemble et avec le souci de participer à notre manière aux travaux préparatoires au colloque final de janvier 2016, que le CERHIO (UMR 6258) et le CRAPE (UMR 6051) se proposent, en liaison avec l’Institut François Mitterrand, d’organiser à Rennes les… novembre 2015 un colloque spécifique de deux jours sur « 1984-1988 : les années d’alternance vues des régions ».
L’objectif est de contribuer, par une approche décentrée des pôles de décision parisiens, à une meilleure compréhension des événements politiques, économiques, sociaux et culturels de la période considérée.
Au départ de ce projet, un constat : l’année 1986 vit se tenir sur tout le territoire national, DOM inclus, les premières élections régionales au suffrage universel direct. Occasion évidente de prendre la mesure des rapports de forces politiques et des enjeux socio-économiques assez sensiblement différenciés d’une région à l’autre dans un pays souvent réputé a priori – mais à tort – unifié par près de deux siècles de « jacobinisme », équivalent dans le langage courant de centralisation uniformisatrice.

Plus largement, il s’agira d’observer les transformations sociales et culturelles, les douloureuses mutations économiques et les évolutions partisanes de grande ampleur d’une façon territorialisée. En partant du principe – à vérifier, à décrypter et à pondérer – que la crise de la sidérurgie ne signifie pas la même chose et n’est pas vécue de la même manière à Paris et à Longwy, que les mobilisations pour « l’école libre » diffèrent d’une région à l’autre, que « l’alternance », mot lancé par Valéry Giscard d’Estaing en 1978, ne recouvre pas les mêmes réalités quotidiennes au niveau national et aux divers échelons des pouvoirs locaux. À partir de 1986 en effet, non seulement le pays entra au niveau national dans une phase inédite de « cohabitation » mais il connut aussi une régionalisation effective et croissante. Cela dans le cadre de combinaisons politiques locales fort diverses qui complexifièrent encore davantage une vie politique et un système partisan déjà en profonde mutation depuis le milieu des années 1970 : essor du néo-libéralisme giscardien et post-giscardien, confrontation des socialistes à l’exercice du pouvoir dans la durée, surgissement du FN, déclin du gaullisme et du PCF.