Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Activités scientifiques > Activités antérieures (2008-2015) > Année 2015 > Séminaires 2015-2016 > Site de Rennes - Actualité de la recherche historique (2015-2016) > SEMINAIRE - Actualité de la recherche historique - 10 décembre 2015 - Antoine Lilti - Figures publiques. L’invention de la célébrité (1750-1850)

SEMINAIRE - Actualité de la recherche historique - 10 décembre 2015 - Antoine Lilti - Figures publiques. L’invention de la célébrité (1750-1850)

par Aurélie HESS - 24 novembre 2015

La prochaine séance du séminaire se tiendra le
jeudi 10 décembre 2015 de 17 h à 19 h, dans la salle Jacques Léonard

Elle sera consacrée à la présentation par Antoine Lilti, directeur d’études à l’EHESS (CRH-UMR 8558), de son ouvrage

Figures publiques. L’invention de la célébrité (1750-1850)
(Fayard, 2014)

Bien avant le cinéma, la presse à scandale et la télévision, les mécanismes de la célébrité se sont développés dans l’Europe des Lumières, puis épanouis à l’époque romantique sur les deux rives de l’Atlantique. Des écrivains comme Voltaire, des comédiens comme Garrick, des musiciens comme Liszt furent de véritables célébrités, suscitant la curiosité et l’attachement passionné de leurs “fans”. À Paris comme à Londres, puis à Berlin et New York, l’essor de la presse, les nouvelles techniques publicitaires et la commercialisation des loisirs entraînèrent une profonde transformation de la visibilité des personnes célèbres. On pouvait désormais acheter le portrait de chanteurs d’opéra et la biographie de courtisanes, dont les vies privées devenaient un spectacle public. La politique ne resta pas à l’écart de ce bouleversement culturel : Marie-Antoinette comme George Washington ou Napoléon furent les témoins d’un monde politique transformé par les nouvelles exigences de la célébrité. Lorsque le peuple surgit sur la scène révolutionnaire, il ne suffit plus d’être légitime, il importe désormais d’être populaire.

.

La présentation durera environ une heure, le débat, animé par Pierre Karila-Cohen, professeur en histoire contemporaine à l’université Rennes 2 et membre du CERHIO, une heure aussi.

Affiche de la conférence :

Dossier du séminaire :

Compte rendu du séminaire :