Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Vie de l’unité > Chercheurs Invités > Le CERHIO obtient une bourse Marie Curie - Individual Fellowship

Le CERHIO obtient une bourse Marie Curie - Individual Fellowship

par Admin CERHIO - 6 mars

Le CERHIO à l’Université d’Angers vient d’obtenir, début 2017, une bourse de recherche dans le cadre de l’appel à projets Horizon 2020, Marie Sklodowska-Curie Actions, Individual Fellowships, qui permet de financer des mobilités de chercheurs.

Grâce à cette bourse individuelle financée par l’Union européenne à hauteur de 185 000 euros, le CERHIO va accueillir durant 24 mois une chercheuse roumaine, Luciana Jinga. Elle travaillera sous la direction d’Yves Denéchère sur un projet interrogeant l’engagement humanitaire au profit des enfants. Ce projet, intitulé GenHumChild : Gender and Transnational Humanitarian Commitment for Children (Europe - 1980-2007), s’inscrira pleinement dans les activités de recherche du laboratoire, notamment celles s’inscrivant dans la thématique Enfance, genre et traces de soi : individualités et subjectivités en mouvements. Le projet entrera également en synergie avec le programme de recherche pluridisciplinaire centré sur l’enfance et la jeunesse, EnJeu[x], qui a favorisé son émergence.

Une spécialiste du communisme associée au CERHIO depuis 2011

Titulaire de deux masters de l’Université Alexandru Ioan Cuza de Iași, l’un en histoire, l’autre en études francophones, Luciana Jinga a obtenu en 2011 un doctorat en cotutelle entre son établissement d’origine et l’Université d’Angers, avec une thèse intitulée « Les femmes dans le parti communiste roumain (1945-1989) », sous la direction de Christine Bard. Elle a ensuite intégré, comme chercheuse, l’Institut d’investigation sur les crimes du communisme et la mémoire de l’exil roumain (IICCMER) à Bucarest.

Âgée de 32 ans, Luciana Jinga, membre associée du CERHIO depuis 2012, a récemment piloté plusieurs programmes de recherche pour l’IICCMER et a publié des articles en roumain, en français et en anglais notamment sur la place et le rôle des femmes dans le régime communiste roumain ou sur les effets de la politique nataliste de Ceausescu.

Luciana Jinga rejoindra l’Université d’Angers en septembre 2017, pour 2 ans. Elle aura pour objectif d’examiner dans quelle mesure la notion de genre peut être un outil d’analyse pertinent pour examiner la nature et l’impact de l’aide humanitaire des ONG occidentales au profit des enfants en Europe, entre 1980 et 2007, en prenant pour étude de cas les relations entre la France et la Roumanie.

Mots-clés

anoter