Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Activités scientifiques > Activités 2017 > 24-25 mai 2018 | Colloque | UM

24-25 mai 2018 | Colloque | UM

par Admin CERHIO - 5 juillet

Mai 68 : 50 ans ! Mémoires, représentations, traces & (ré)interprétations

Appel à communications

Colloque organisé à l’Université du Mans par le CERHIO, ESO Le Mans et le laboratoire VIPS2, sous la responsabilité scientifique de Jean-Philippe MELCHIOR, sociologue, politiste, maître de conférences hdr, Le Mans Université, laboratoire Espaces et Sociétés (ESO) – UMR6590 et Philippe TETART, historien, maître de conférences, Le Mans Université, laboratoire Violences, Innovations, Politiques, Socialisations & Sports (VIPS2) – EA4636.



Dans un an, les événements de Mai 68, qui constituent l’un des plus importants mouvements sociaux du XXe siècle en France, auront cinquante ans. À cette distance et à l’échelle de la durée d’une vie d’adulte, la distinction faite par le sociologue Maurice Halbwachs entre histoire et mémoire collective prend tout son sens. L’histoire, écrit-il, « ne commence qu’au point où finit la tradition, au moment où s’éteint ou se décompose la mémoire sociale ».
Un demi-siècle après ces événements, s’ouvre donc cette période-charnière entre le temps des témoins, qui va bientôt « fuir », et le temps de l’histoire, laquelle a vocation à prendre le relais de la mémoire lorsqu’elle commence, sinon à défaillir, du moins à faire des choix de plus en plus exclusifs dans ce qui mérite ou non d’être conservé comme souvenir et comme objet d’analyse. En cette période charnière, comme le souligne Paul Ricoeur, « la mémoire tant personnelle que collective s’enrichit du passé historique qui devient progressivement le nôtre ». En effet, on s’apprête à passer du temps de la « rumination mémorielle » de 68 au temps proprement historique, distancié et soumis à l’analyse de générations n’ayant pas vécu les événements de 68 – même si, à certains égards, ils peuvent en être les héritiers ou s’en sentir les héritiers.
Alors, précisément, par quelles voies et au travers de quelles représentations ce « passé historique » s’offre-t-il à la mémoire des générations actuelles ? Quels souvenirs de Mai 68 innervent encore la mémoire collective, le corps social en 2018 ?
Voici deux des questions qui président à cet appel.


Télécharger le texte complet de l’appel à communications

Mots-clés

actualite