Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Activités scientifiques > Diffusion et valorisation de la recherche - 2017 > Prix de l’Aéro-club de France 2017

Prix de l’Aéro-club de France 2017

par Admin CERHIO - 7 juillet

Décerné à Françoise Lucbert, professeur d’Histoire de l’art à l’Université Laval (Québec) et Stéphane Tison, maître de conférences en Histoire contemporaine à l’Université du Maine

Françoise Lucbert, professeur d’Histoire de l’art à l’Université Laval (Québec) et Stéphane Tison, maître de conférences en Histoire contemporaine à l’Université du Maine, ont reçu le Prix de l’Aéro-Club de France 2017 pour l’ouvrage qu’ils ont dirigé :

L’imaginaire de l’aviation pionnière
Contribution à l’histoire des représentations de la conquête aérienne (1903-1927)

Presses universitaires de Rennes, 2016.


Recension de l’ouvrage parue dans la revue de l’Aéroclub de France :

Fruit pour l’essentiel, des travaux réalisés dans le cadre d’un colloque organisé par l’université du Maine pour marquer le centenaire des vols que Wilbur Wright réalisa au Mans entre le 8 août 1908 et le 2 janvier 1909, cet ouvrage ambitieux et passionnant est une contribution remarquable au développement d’une réflexion historique sur l’importance de la rupture technologique engendrée par les premiers vols maîtrisés. S’il y avait déjà eu, dès 1783 et le premier envol d’une montgolfière, une rupture dans l’histoire du regard que les hommes portaient depuis toujours sur le ciel et la terre, les auteurs nous montrent qu’avec la naissance de la locomotion aérienne à l’aube du XXème siècle c’est l’appréhension même de la réalité qui a radicalement changé.
Tant qu’elle restait imaginaire, la représentation du vol s’exprimait surtout par des images surnaturelles, d’origine essentiellement religieuses, où l’on pouvait voir des divinités, anges, saints ou mystiques, représentés dans le ciel ou en lévitation… L’apparition des premières machines volantes a tout changé ! Sous la direction de Françoise Lucbert, professeure d’histoire de l’art à l’université Laval à Québec, et de Stéphane Tison, agrégé d’histoire et maître de conférences à l’université du Maine, les contributions de dix- huit universitaires français et étrangers se suivent autour des thèmes suivants : « L’effet Wright », « L’imaginaire du progrès technique », « Les mutations symboliques », « La création des légendes », « Les représentations du mythe de l’aviateur »…
Tant les analyses extrêmement documentées, que les réflexions originales suscitées par la lecture de cet ouvrage prolongeront utilement dans l’esprit du lecteur, celles de Nathalie Roseau et de Marie Thébaud-Sorger dans L’emprise du vol, histoire d’une culture moderne, celles de l’historien allemand Christoph Asendorf dans Super Constellation, l’influence de l’aéronautique sur les arts et la culture et celles
d’Angela Lampe, Commissaire de l’Exposition Vues d’en-haut, dans le catalogue édité par le Centre Pompidou-Metz en 2013. Trois livres majeurs que nous avions
distingués au palmarès des prix littéraires 2015 de l’AéCF ainsi que dans notre rubrique d’Aérofrance. Bienvenue à ce nouvel opus, qui prend toute sa place dans cette série incontournable !

Jean-François Feuillette
Aéro-club de France
Président du jury des prix


En savoir plus sur les prix de l’Aéroclub de France