Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Activités scientifiques > Activités antérieures (2008-2015) > Année 2010 > Séminaires, journées d’études et autres manifestations > Séminaire : "Actualité de la recherche historique" - Séance du jeudi 11 février 2010 - Rennes 2, de 17h à 19h - Amphi A2

Séminaire : "Actualité de la recherche historique" - Séance du jeudi 11 février 2010 - Rennes 2, de 17h à 19h - Amphi A2

Cette séance du séminaire " Actualité de la recherche " s’intéressera à l’ouvrage de Renaud MORIEUX, Une mer pour deux royaumes. La Manche, frontière franco-anglaise (XVIIe–XVIIIe siècles), paru en 2008 aux Presses universitaires de Rennes.

La séance se déroulera dans l’amphi A2 de l’université Rennes 2


4ème de Couverture

La France et l’Angleterre, éternelles ennemies… Des guerres du Roi-Soleil au Blocus napoléonien, le stéréotype a la vie dure. L’antagonisme entre les deux pays semble renforcé par une barrière naturelle : la Manche. En mettant au coeur de la réflexion cette frontière maritime, qui n’est pas seulement donnée par la géographie mais bien construite par l’histoire, ce livre propose une autre interprétation des relations franco-anglaises sur la longue durée.

Alternativement décrite comme un fossé ou une passerelle, la Manche est à la fois l’une et l’autre, selon les points de vue. Les théologiens voient dans son étroitesse le fruit de la providence divine, qui a ainsi rapproché les Gaulois et les Bretons. Ce qui n’empêche pas Louis XIV d’ordonner aux cartographes, aux ambassadeurs et aux amiraux de parler de la « Mer de France », refusant avec véhémence l’appellation d’« English Channel ».

Du XVIIe siècle à la Révolution française, alors que grandit la rivalité économique
et militaire entre les deux États, le Channel devient une frontière internationale.
Des fortifications sont construites, des barrières douanières érigées, des passeports exigés des voyageurs. Mais cette frontière n’est jamais imperméable : en temps de paix comme en temps de guerre, des milliers d’individus, voyageurs, contrebandiers, marchands, pêcheurs, fraternisent ou commercent avec « l’ennemi » stigmatisé dans la propagande. Au-delà du discours traditionnel sur la haine franco-anglaise, les pratiques quotidiennes des populations montrent l’ambivalence et la richesse des attitudes. Au fil d’une étude qui mêle histoire politique, économique et culturelle, c’est finalement la notion même d’identité nationale qui est ici remise en question.


Renaud Morieux, ancien élève de l’ENS Fontenay Saint-Cloud et agrégé d’histoire, est maître de conférences en histoire moderne à l’université Lille 3 (IRHIS UMR 8529).


Le dossier de préparation à cette séance de séminaire est composé des documents ci-dessous avec l’aimable autorisation des Presses Universitaires de Rennes.

4ème couverture
Introduction
ch VIII
Conclusion
Table des matières

Mots-clés

Séminaire , Rennes


4ème couverture - 22.7 ko

Introduction - 92.8 ko

ch VIII - 212.9 ko

Conclusion - 96.9 ko

Table des matières - 57.7 ko

Dans la même rubrique :