Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Vie de l’unité > Soutenances de thèse et HDR en 2017 > Thèses, soutenances 2010 > Pascal BOISSON (Lorient)

Pascal BOISSON (Lorient)

Pascal Boisson a soutenu sa thèse intitulé Emile Marcesche (1868-1939) une trajectoire entrepreneuriale le 3 décembre 2010 à Lorient

Le jury était composé de :

- Gérard LE BOUEDEC, Professeur à l’Université Bretagne Sud
- Thierry FILLAUT, Professeur à l’Université Bretagne Sud
- Christian BORDES, Maître de Conférences à l’Université du Littoral
- Bruno MARNOT, Maître de condférences Habilité à l’Université Bordeaux 3
- YVON TRANVOUEZ, Professeur à l’Université Bretagne Occidentale


Résumé :

A Lorient, au tournant des années 1880, le développement des pondéreux modifie la nature de l’activité économique. Celle-ci n’est plus le seul fait de l’arsenal et du port militaire ; l’ère de la mono-activité industrielle est révolue. Le port de Lorient s’adapte à ces changements et se transforme. Son tissu industriel se modifie et s’étoffe. La croissance du tonnage du port est provoquée par le trafic charbonnier généré par les usines de charbonnage qui, au début du XXe siècle, produisent des boulets et briquettes à partir de la houille du pays de Galles. Lorient adapte son port de commerce à ce nouveau trafic.

La transformation de l’économie lorientaise est à mettre au crédit des industriels du charbon. L’un d’entre eux, Emile Marcesche, se démarque. Adossé à son entreprise de charbonnage, il innove en se lançant dans le chalutage à vapeur. Ce dernier se développe rapidement et donne naissance au formidable port de pêche national de Kéroman. Marcesche continue à développer son groupe en diversifiant ses activités dans l’industrie agro-alimentaire et minière. En 1920, il est à la tête du groupe industriel le plus important. Marcesche s’impose ainsi naturellement et définitivement comme le leader de l’économie morbihannaise. Sa réussite repose sur un système basé d’une part sur sa capacité à s’entourer d’hommes compétents, d’autre part sur sa gouvernance pragmatique du territoire. Il représente un modèle original d’entrepreneur nouveau capable de créer une dynamique entrepreneuriale alors que des mutations maritimes majeures s’opèrent.

Abstract : EMILE MARCESCHE (1868-1939) : An entrepreneurial life goal

In Lorient, at the turn of the years 1880, the development of new market factors modified the local economic activity. The arsenal shipyards and the military port didn’t play the major role any longer. The era of a single industrial activity was coming to its end. The Lorient harbour had to adapt to these changes and evolve along them. New industries were created. The growth of the port tonnage was generated by the coal traffic produced by coal factories which, at the beginning of the 20th century, manufactured coal balls and coal bricks with the coal imported from the Welsh coal pits. As a result the commercial port dramatically evolved with the development of this new traffic.

At the time, the coal mining industries could be given full credit for the transformation of the Lorient economy. One entrepreneur, called Emile Marcesche, had the edge over the others. As well as his colliery, he innovated with the launching of steam trawling. The latter rapidly grew and was a success, thus giving birth to the great national fishing port of Keroman. Marcesche went on developing his industrial group by diversifying his activities into the food and mining sectors. In 1920, he was at the head of the largest industrial group. He obviously and definitively became the leader of the Morbihan economy. His success was based, on the one hand on his capacity to hand powers over to skilled co-workers and partners, on the other hand on his pragmatic territorial governance. He was the model of a new original entrepreneur capable of creating a dynamic entrepreneurial position while major maritime changes were occurring.

Mots-clés

Lorient