Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Publications > Publications en ligne sur ce site > Lettres de rémission (Michel NASSIET) > Introduction par Michel NASSIET

Introduction par Michel NASSIET

Nous poursuivons ici le travail de publication exhaustive de lettres de rémission du XVIe siècle, un type de source dont l’intérêt a déjà été montré par quelques grands livres(1). Ce travail est amorcé avec les deux volumes des Lettres de pardon du voyage de Charles IX (1565-1566), édités par la Société de l’Histoire de France (sous presse)(2). Deux circonstances donnent en effet aux 288 pardons de ces deux années un intérêt exceptionnel. La plupart ont été octroyés au cours du voyage royal autour du royaume, si bien que ce corpus est plus particulièrement représentatif de l’ensemble du territoire, et notamment des provinces périphériques. En outre, près d’une cinquantaine de ces lettres éclairent les luttes confessionnelles pendant la première Guerre de religion et les années suivantes, et notamment la politique de pacification choisie par le pouvoir royal. Une introduction et une bibliographie détaillées pourront être consultées dans ces volumes.

Nous publions ici les rémissions de quatre autres registres, conservés pour la plupart aux Archives nationales dans le Trésor des chartes. Celui de 1487, qui comprend 139 lettres (dont cependant quelques lettres d’années antérieures) a été choisi parce qu’il offre une vue synchronique au début de l’époque moderne, et en raison du contexte de guerre entre le roi de France et le duc de Bretagne : il fournit un éclairage sur la violence de guerre au sein de la société. Ceux de 1531-1532 et 1533 (respectivement 95 et 101 lettres) ont été choisis parce qu’ils offrent un point de vue postérieur d’une génération, et parce que ces années ont été marquées elles aussi par un long voyage du roi. Le quatrième corpus provient d’un registre conservé à la Bibliothèque municipale d’Angers et offre 82 textes de rémissions accordées pour l’Anjou dans les années 1580-1600. Cette datation lui confère un intérêt exceptionnel ; comme la série des registres du Trésor des chartes s’interrompt définitivement en 1568, le corpus angevin est le seul que l’on connaisse sur la fin du XVIe siècle ; il suffit à montrer que, en dépit de ce que pourrait faire penser cette interruption de la série des Archives nationales, l’intensité de cette pratique de la justice retenue n’a nullement diminué. Nous y ajouterons sous peu les 112 lettres de 1567, qui éclairent notamment la fin de la politique royale de pacification et le changement de politique au lendemain de la Surprise de Meaux, et un corpus de 33 lettres accordées pour l’Anjou dans la période 1688-1783, qui confirme que la pratique de la rémission a perduré jusqu’à la fin de l’Ancien Régime.

Cinq taches sont souhaitables pour l’édition de ces corpus, lesquelles ont été menées à bien pour les registres de 1565-1566. Les transcriptions ont été corrigées sur l’original. Chaque lettre a fait l’objet d’une analyse concise. Les textes ont été annotés, et il a même été possible de trouver quelques documents judiciaires supplémentaires se rapportant aux mêmes affaires ; pour certaines d’entre elles, identification des protagonistes et sources complémentaires offrent une compréhension bien plus approfondie des conflits dont il s’agit. Des index ont été réalisés. Une ample introduction enfin a été donnée. Ces cinq taches n’ont pas encore pu être menées à bien pour les autres corpus que nous publions ici. Les transcriptions restent perfectibles, l’annotation est embryonnaire, et seul, le corpus de 1580-1600 fait l’objet d’une introduction. Mais il nous a paru que, dans leur état actuel, ces textes peuvent déjà être utiles aux chercheurs. Comme la publication en ligne permet de compléter et parfaire un travail, il nous a semblé préférable de les mettre d’ores et déjà à la disposition des historiens.

Vous pouvez également consulter l’ouvrage de Michel Nassiet, La violence une histoire sociale (France, XVI-XVIIIe siècles), aux éditions Seyssel-Champs Vallon, 2011


  1. Natalie Zemon Davis, Pour sauver sa vie. Les récits de pardon au XVIe siècle, Paris, Seuil, 1988. Robert Muchembled, La violence au village (XVe-XVIIe siècle), Brepols, 1989. Claude Gauvard, « De grâce especial », Crime, Etat et société en France à la fin du Moyen Age, Paris, Publications de la Sorbonne, 1991.
  2. Archives Nationales, JJ 263b et 264. Michel Nassiet, Les pardons du voyage de Charles IX (1565-1566), Paris, Société de l’Histoire de France, 2010.

Mots-clés

Histoire moderne