Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Publications > Publications 2017

Publications 2017

Cliquer sur la couverture pour accéder à la description de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.


L’Anjou des princes


Jean-Michel Matz et Noël-Yves Tonnerre
Étonnant destin que celui des princes angevins. De la fin du IXe siècle à la fin du XVe siècle, l’Anjou a été gouverné par des comtes ou des ducs, des « princes » (Ingelgériens, Plantagenêts, Capétiens, Valois) dont la puissance dépasse ou
affronte parfois celle du roi de France, et dont le mode de vie et l’entourage laïque ou clérical participent brillamment à la culture intellectuelle et artistique du temps. Ces princes construisent des assemblages territoriaux qui dépassent largement
l’Anjou au sens strict et débordent plusieurs fois de l’espace français, vers l’Angleterre ou l’Italie. Ce tome II de l’Histoire de l’Anjou
décrit, dans le cadre de cette province, un Moyen Âge bien
loin des clichés qui traînent encore.

La liasse et la plume


Les bureaux du secrétariat d’État de la Marine (1669-1792)
Jörg Ulbert et Sylviane Llinares (dir.)

Ce volume décrit l’évolution de l’administration centrale de la Marine de 1669 à la Révolution, de Jean-Baptiste Colbert son premier secrétaire à Castries qui en 1786 réorganise les branches existantes en quatre grandes directions. L’ouvrage se penche également sur les tâches quotidiennes des hommes qui y travaillent, sur leur environnement matériel, ainsi que sur leur recrutement et leurs carrières.

Avec le soutien de l’université Bretagne Sud.

Pratiques sociales et imaginaires en Europe (XVe–XIXe siècles) / Social Practices and Collective Imagination in Europe (15th–20th century)


Stéphane Jettot and Marie Lezowski


Le présent ouvrage porte sur les ressorts de l’entreprise généalogique. L’investigation sur la parenté est un choix, souvent risqué : tout l’enjeu étant ici de mieux cerner les implications sociales de cette entreprise, à la croisée de l’individuel et du collectif, en la rapportant à un contexte complexe (culturel, matériel et socio-politique). L’histoire de la généalogie proposée est ainsi clairement distincte de l’étude des formes de la parenté et de la mémoire des familles, notamment élitaires.

Dictionnaire des féministes.


France - XVIIIe-XXIe siècle
Christine Bard
Sylvie Chaperon

Qu’est-ce que le féminisme au juste ? Ce dictionnaire apporte une réponse large (la contestation de l’inégalité entre les sexes), plurielle (les mouvements de femmes, les philosophies ou idéologies qui les nourrissent) et contextualisée. Il n’y a pas de définition universelle et diachronique du féminisme, forme de résistance à un contexte oppressif spécifique. La diversité des vies de militant.e.s, des moyens d’action et d’expression, des revendications et objectifs montre au contraire combien le féminisme prend les couleurs du temps et des lieux qu’il investit. Mais il est aussi, en retour, une force de transformation culturelle sociale et politique de tout premier plan.